Le Galaxie » Brico & deco » Comment fixer deux pièces de bois sans vis?

Comment fixer deux pièces de bois sans vis?

Pour réunir deux pièces de bois sans utiliser des vis, les ébénistes se servent de plusieurs techniques dont ils ont la maîtrise. D’une pratique à une autre, les exigences sont différentes mais un point reste commun à elles toutes : l’usage d’outils intermédiaires (si nécessaire) et l’habileté de l’ébéniste. Voici un guide qui vous fera découvrir quelques méthodes utilisées pour assembler deux bois sans se servir d’un vis : l’assemblage par tenon et mortaise, l’assemblage mi-bois, la liaison chevillée, la queue d’aronde, l’assemblage à lamelle, etc.

Les différentes techniques d’assemblage de deux pièces sans vis 

Depuis plusieurs siècles les menuisiers ont cherché des solutions efficaces pour maintenir les ouvrages qu’ils créent sans utiliser des vis ou des clous. Ce qui a donné naissance à des techniques telles que:

L’utilisation du tenon et de la mortaise

On entend par mortaise, une entaille faite dans un montant (la partie femelle) tandis que le tenon est une part saillante située sur le bout d’une traverse (la partie mâle), qui doit être insérée dans l’entaille. Bien qu’il soit possible de disposer la traverse directement dans la mortaise, il est conseillé en général de la modeler  pour lui donner une forme particulière, des épaulements. 

Notons que les épaulements sont des zones d’arrêt, que l’on peut retrouver sur au moins 4 côtés du tenon. Ils ont pour rôle d’éviter que le tenon s’enfonce trop. C’est aussi grâce à ces derniers que l’assemblage est réussi puisqu’ils permettent aussi de dissimuler les contours de la mortaise

La liaison chevillée

Pour réaliser un assemblage chevillé, vous devez faire des trous dans toutes les pièces à assembler. Ensuite, il faudra mettre dans chacun de ces trous, des chevilles de bois. On les appelle également tourillons ou goujons.  Ce sont ces accessoires intermédiaires qui établissent la liaison entre deux pièces. Vous en obtiendrez en plusieurs dimensions. 

Facile à réaliser, ce type d’assemblage est le plus souvent appliqué pour la fabrication de tiroirs, de boîtes, de meubles et de cadres. 

La technique de la queue d’aronde

Dans ce cas de figure, il faut d’abord commencer par faire des tenons trapézoïdales sur une pièce. L’objectif est de pouvoir les disposer dans des rainures ayant la même forme. Ces rainures sont à faire sur la seconde pièce. 

Au final, vous obtiendrez sur cette dernière des extrémités ayant la forme d’une queue d’hirondelle. Sachez que la résistance qu’offre ce type de liaison est très appréciée. Il serait donc parfait pour la fabrication de boîtes et de tiroirs et de toutes sortes de meubles soumis à des tractions. 

La liaison de pièces à mi-bois 

Pour le faire, le mécanisme est assez pratique. Deux pièces ayant la même épaisseur doivent être disposées de sorte à se croiser en formant les lettres T, X ou le signe + .Par la suite, il faudra retirer une partie de leur poids à chaque pièce assemblée. Mais cela n’est nécessaire qu’au niveau du point de jonction. L’objectif de cette dernière manœuvre est de conserver à l’ouvrage son aspect esthétique. 

La méthode des lamelles 

L’assemblage à lamelles comme son nom l’indique implique que l’ébéniste fasse usage de pièces de bois. Ces dernières doiventt être installées entre les deux parties à relier. Les lamelles insérées ou encore biscuits se gonflent une fois installées. Cette transformation s’opère grâce à l’humidité de la colle. On obtient ainsi un ouvrage très solide. 

Fixer bois sans vis
Charpentier travaillant du bois

Les astuces permettant de consolider les pièces  

Étant donné qu’il s’agit d’assemblages de pièces sans faire appel à des clous ni à des vis, il existe des méthodes pour solidifier les ouvrages

La colle

La colle à bois est l’un des meilleurs moyens pour vous assurer que votre création reste solide. Son usage est adapté à plusieurs types de matériaux. C’est d’ailleurs la colle qui permet aux lamelles de prendre une plus grande forme une fois insérées dans la fente. 

Les clés 

La technique des clés consiste à couper des traits dans la partie externe de l’assemblage. Des languettes de bois y seront par la suite disposées. Laissez la colle séchée. Ce n’est qu’après cette action que vous pouvez retirer , en vous servant d’une scie, les bouts de languettes qui dépassent. 

Les coins 

La solidification d’un ouvrage assemblé par tenon et mortaise peut se faire en usant de la méthode des coins; le principe est simple: insérer des coins de bois dont la grosseur évolue en ordre croissant. Faites d’abord des fentes sur l’extrémité du tenon qui prend ainsi la forme d’une fourchette. 

Vous devez ensuite le glisser dans la mortaise tout en veillant à insérer un coin dans chaque fente. Pour assurer cette pénétration, frappez légèrement avec un maillet. 

 Les chevilles

Si vous souhaitez un verrouillage complet d’une œuvre assemblée avec tenon et mortaise, servez-vous de chevilles de bois. Faites des trous de part et d’autre pour y mettre des goujons. Vous pouvez aussi faire un vérouillage à la tire. L’idée c’est que le goujon tire sur le tenon pour l’amener vers la mortaise. 

Ainsi se résument les différents procédés par lesquels vous pouvez faire vos réalisations sans avoir recours à des vis.