Le Galaxie » Actus & pratique » Les cowboys Fringants : actualité et histoire de ce groupe

Les cowboys Fringants : actualité et histoire de ce groupe

Folk et Country sont les spécialités musicales de ce groupe Québécois. Avec plus de 1 300 000 albums vendus, le groupe est sans aucun doute une des figures emblématiques de la musique au Québec. Les cowboys fringants sont non seulement connus pour leurs œuvres artistiques, mais également pour leur engagement pour l’indépendance du Québec. Retour sur leur parcours musical et social. 

Quelle est l’origine du groupe et comment a-t-il été formé?

Le groupe a vu le jour en 1998 à la suite d’une rencontre entre Karl Tremblay et Jean-Francois Pauzé. Ces deux amis avaient décidé de créer un groupe de musique country. Les deux artistes composent ensuite plusieurs morceaux dont « les routes du bonheur » et « Gaétane ». Ils participent ensuite au concours d’auteurs-compositeurs organisé par la brasserie « La Ripaille » et sortent deuxième de cette compétition. Ils seront ensuite rejoints par Marie-Annick Lépine, une violoniste. Suivra ensuite l’intégration de Jérôme Dupras et de Dominique Lebeau. Le nom du groupe est inspiré par l’histoire des cowboys américains. En effet, les deux premiers protagonistes du groupe l’ont choisi au début du concours en s’inspirant du western américain.

Les premiers albums autoproduits par le groupe

Les premiers albums autoproduits par le groupe ont été sortis entre 1990 et 2000. En 1997 plus précisément, le groupe enregistre sa première cassette intitulée « 12 grandes chansons ». Bien évidemment on y retrouve 12 titres, ceux composés par les deux premiers membres du groupe (Karl Tremblay et Jean-Francois Pauzé). Ils vendent plus de 500 exemplaires en quelques jours grâce au bouche à oreille. S’en suivra le deuxième album autoproduit appelé « sur mon canapé » sorti en Novembre 1998. Il sera également vendu par bouche à oreille à plus de 1000 exemplaires.

Les premiers succès après les albums autoproduits

Après ses deux premiers albums vendus avec grand succès, le groupe est ensuite retenu par l’organisation du festival de Jonquière pour y présenter son spectacle en 2001. Les artistes y rencontrent alors Teresa Parodi. « Elle nous a demandé si nous avions des chansons pour le festival de la chanson de Granby, et nous avons répondu que non, mais que nous allions en écrire quelques-unes », se souvient Jean-François Pauzé.

Le groupe fera un spectacle porté sur les grandes scènes québécoises et américaines. Durant cette tournée, les cowboys fringants découvrent leur première fan :  « On était à Montréal et une fille nous attendait dehors. Elle nous a suivis pendant tout le trajet à l’hôtel, jusqu’à ce que la sécurité l’envoie promener », raconte Jean-François Pauzé.

Histoire de la création de l’album « Un régime passe partout » 

A propos de cet album, Jean-François, un chanteur aussi charismatique que Michel Gregorio,  précise : « C’est quand on a rencontré nos producteurs de l’époque, André Perry et Michel Normandeau, qu’on a vraiment commencé à travailler. Et pas au sens où on est allés en studio, mais au sens où on a pris le temps d’écrire les chansons. Mais ça prend du temps de faire les chansons que tu veux, et d’en faire des bonnes », explique Jean-François Pauzé.

« Ça a pris un peu plus d’un an, ça s’est fait assez rapidement. Parce que l’idée était de faire un album vraiment différent de ce qu’on avait fait à cette époque-là, en se concentrant sur les textes. Et ça s’est fait assez vite parce que les textes étaient vraiment bons », raconte Jean-François Pauzé.

« Un régime passe partout » se classera en 1972 au nombre un des ventes au Québec. Les Frères Chanteurs feront leur entrée à l’émission « Télé-Québec », sur les ondes de la Télévision de Radio-Canada, en 1973.

Le groupe joue avec Jean Leloup et Daniel Lavoie

Les membres du groupe racontent leur expérience avec d’autres acteurs du monde de la scène tels que Jean Leloup et Daniel Lavoie: « C’est une bénédiction, mais c’est aussi un travail très difficile. Et on ne peut pas toujours faire ça. Parce qu’on est des gens ordinaires. Mais on a été très, très chanceux parce qu’on a rencontré des gens extraordinaires. Parce qu’il y a des gens qui sont entrés dans notre vie et qu’on a eu l’occasion de faire des choses extraordinaires, en tant que musiciens, mais aussi des gens qui nous ont fait travailler », estime Jean-François Pauzé.

Il poursuit en ajoutant : « On a toujours été très proches des gens qui nous ont fait entrer dans le monde du spectacle. Ils ne nous ont jamais fait de cadeau, les gens qui nous ont fait entrer dans le monde du spectacle. De plus, ils ont toujours été très, très justes avec nous. Ils nous ont toujours dit ce qu’ils pensaient. Et ils nous ont toujours dit que si on ne faisait pas bien notre travail, on ne serait pas là longtemps. On a toujours joué avec les gens qui étaient meilleurs que nous ».